Handicap

Budget 2017

Agir pour les solidarités humaines

 



150 millions € pour les solidarités

Conforté par la loi du 7 août 2015 portant Nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) comme l’acteur essentiel des solidarités humaines, le Conseil départemental, sur la base d’un Schéma départemental de l’autonomie, apporte des réponses aux problématiques de la perte d’autonomie des aînés et des personnes en situation de handicap . Cette politique tient compte de la loi d’adaptation de la société au vieillissement, en vigueur depuis 2016, et qui renforce les moyens assurant le maintien à domicile des personnes âgées en instituant une politique de prévention à l’échelle départementale.

Afin d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées vivant à domicile ou en établissement, le Département assure le versement de plusieurs prestations sociales à l’exemple de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (25,7 millions €). Il consacre par ailleurs 14,8 millions € à l’aide sociale des frais d’hébergement pour la qualité de vie des personnes vivant hors du domicile. En investissement, 2 millions € sont inscrits pour la restructuration des établissements d’hébergement pour personnes âgées (EHPAD), mesure figurant dans les contrats de territoire.

S’agissant de l’aide aux personnes en situation de handicap,  31,9 millions € sont alloués pour contribuer au bon fonctionnement des dispositifs d’accueil pour les personnes handicapées  (foyers d’hébergement, de vie, centres d’accueil et d’activités de jour, foyers d’accueil médicalisé), auquel il faut ajouter 5,6 millions € pour le financement des prestations individuelles à domicile et 2,5 millions € pour celui des dispositifs d’accompagnement et d’insertion.

En matière de prévention et de protection des enfants et des familles, le Département joue un rôle fondamental.  Ce programme finance principalement l’accueil familial avec l’emploi d’assistants familiaux (17,6 millions €) et l’accueil en établissement (9,6 millions €) , auxquels s’ajoutent le financement d’actions socio-éducatives (6,9 millions €). L’activité de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) enregistre une augmentation soutenue avec près de 950 jeunes confiés au Département .

Pour l’insertion sociale et professionnelle,  22,2 millions € sont affectés au Revenu de Solidarité Active.  Au-delà de ce versement, le Conseil départemental va recruter dix bénéficiaires du RSA en contrat d’accompagnement dans l’emploi pour réaliser des missions auprès des différentes directions du Département, ainsi que deux jeunes en service civique pour développer le volontariat reconnu. Basé sur un engagement citoyen et mobilisant des acteurs du tissu associatif et du domaine public, ce dispositif vise à donner un sentiment d’utilité sociale à un public en insertion dans la perspective de lui faciliter l’accès à l’emploi. A terme, plus de 200 bénéficiaires du RSA devraient s’engager dans cette démarche.