Retour
Actualité

La Chalibaude, feux de joie à Château-Gontier

  • Suivez nous sur Facebook
  • Suivez nous sur Twitter
  • Suivez nous sur LinkedIn
  • Imprimer (PDF)

La Chalibaude est certainement l’une des plus anciennes manifestations culturelles organisées sur le département. Pour sa trentième édition, le festival castrogontérien mettra à l’honneur le théâtre de rue les 29 et 30 juin prochain. Bien ancrée sur le territoire par son histoire et l’identité propre qu’elle s’est construite, la Chalibaude fait figure de manifestation populaire incontournable.

« Notre festival, en plus d’être l’un des plus anciens en Mayenne, est le seul à mettre à l’honneur le théâtre de rue familial sous toutes ses formes : danse, vidéo, théâtre burlesque, cirque…. »

Emmanuelle Boisseau, coordinatrice de l‘action culturelle de la ville de Château-Gontier-sur-Mayenne.

Contrairement aux 3 Éléphants qui placent la musique actuelle au cœur de sa programmation, les organisateurs de la Chalibaude travaillent avec toutes les compagnies qui proposent du spectacle vivant en extérieur. Si l’événement ne dispose pas de scène dédiée aux concerts, la présence de fanfares qui déambuleront dans toute la ville assurera l’aspect festif.

Du théâtre aux arts de la rue...

Pour célébrer les trente ans de ce festival original, les services culturels de la ville de Château-Gontier-sur-Mayenne ont organisé une exposition des photos de MM Bir et Oudart, deux habitants de Château-Gontier qui ont suivi le festival au fil des années, et d’articles de presse à l’Hôtel de ville. L’exposition sera visible jusqu’au 29 juin, jour du festival. « Plusieurs panneaux retracent l’historique et l’évolution du centre-ville de Château-Gontier ces trente dernières années. » précise Emmanuelle Boisseau. En outre, plusieurs clins d’œil au théâtre dans la programmation et le choix artistique rendront hommage aux origines du festival. « Au début, la ville passait commande à des compagnies locales habituées à jouer en salle. L’objectif était alors de se produire en extérieur, en one shot de 15 minutes, et d’arpenter les rues de la ville en jouant des scénettes. » À ces intermèdes théâtraux ce sont greffées des compagnies professionnelles, orientant alors le festival vers les arts de la rue.

… mais surtout du théâtre !

Parmi les propositions théâtrales, la compagnie Bewitched adaptera Le Mariage forcé de Molière dans une version contemporaine tandis que la troupe de François Béchu jouera Quel Molière. La compagnie locale des Deux Rives, à l’origine de ces intermèdes théâtraux dans la ville, interprètera Tendresse en équilibre. « Six compagnies de plus seront présentes cette année et une dizaine de représentations supplémentaires sont prévues. Au total, 26 compagnies et associations et pas moins de 60 représentations gratuites sont au programme ! » Pour la ville, c'est une aubaine... Près de 7000 visiteurs sont attendus et quasiment tous les commerçants de la ville sont sur le pont pour couvrir l'événement. « Avant il s’agissait d’un rendez-vous intimiste « localo local ». Aujourd’hui le public a répondu présent. De deux commerçants, nous sommes passés à onze mobilisés pour assurer les repas des festivaliers... »

Type éditorial