Retour
Actualité

Simon Chemin, un Mayennais au cœur de la caravane du Tour

  • Partagez  'Simon Chemin, un Mayennais au cœur de la caravane du Tour' sur Facebook
  • Partagez 'Simon Chemin, un Mayennais au cœur de la caravane du Tour' sur Twitter
  • Partagez 'Simon Chemin, un Mayennais au cœur de la caravane du Tour' sur LinkedIn
  • Imprimer 'Simon Chemin, un Mayennais au cœur de la caravane du Tour' en format PDF

Simon Chemin accompagne une marque d’eau minérale sur le Tour de France. Il sillonne les routes à la rencontre du public, dans une édition forcément particulière en raison de la Covid-19. Rencontre avec ce Mayennais fan de vélo.

Quel est votre rôle sur ce Tour de France ?

Je suis dans la caravane publicitaire, et plus spécifiquement je travaille pour une marque de boisson (ndlr : de l’eau minérale naturelle). Je suis responsable de la ligne d’arrivée.  Nous faisons de l’animation pour le public qui attend les coureurs à l’arrivée. Je gère six personnes, la logistique, la gestion du stock. J’ai déjà fait cela l’année dernière.

Vous aimez le vélo ou est-ce plutôt un job d’été ?

Je suis un passionné de vélo ! Je suis fier, car j’avais promis à mon grand-père passionné de vélo que je travaillerai un jour pour la caravane ! Par ailleurs, je suis commercial pour une entreprise, qui me libère pour le Tour de France.

Comment se passe une journée sur le Tour ?

Le matin, cela commence tôt. Nous débutons entre 6 et 7 heures pour un petit déjeuner et un brief. Ensuite, on se dirige sur l’étape vers 11 heures. On commence par réapprovisionner les stocks. Ensuite, on commence par distribuer de l’eau au public, puis des sacs cabas avec des goodies, jusqu’à l’arrivée de la caravane. Et puis, nous reprenons la route vers 18 heures. Quand on peut, on essaie de rester pour voir les coureurs. C’est parfois le cas par exemple sur les étapes de montagne, car nous ne pouvons redescendre que lorsque tout le monde est arrivé.

À lire aussi

  • Actualité

    Louis-Pierre Frileux est un visage bien connu des téléspectateurs d’Eurosport, en particulier des fans de cyclisme. Mayennais, il suivra cette année encore le Tour de France. Rencontre avec un féru de sport… et de la Mayenne.

Type éditorial