Retour
Actualité

Campagne de restauration de la ripisylve sur la rivière de la Mayenne

  • Partagez  'Campagne de restauration de la ripisylve sur la rivière de la Mayenne' sur Facebook
  • Partagez 'Campagne de restauration de la ripisylve sur la rivière de la Mayenne' sur Twitter
  • Partagez 'Campagne de restauration de la ripisylve sur la rivière de la Mayenne' sur LinkedIn

La rivière La Mayenne et le halage sont des espaces gérés et entretenus par le Conseil départemental de la Mayenne visant à protéger l’eau, la végétation et l’ensemble de la biodiversité. Des travaux sont régulièrement entrepris par le Département pour que la Mayenne soit navigable et que les usagers puissent profiter des 86km de rivière et de la beauté de son panorama.

Afin de restaurer une végétation saine, le Conseil départemental de la Mayenne vient de finaliser, pour la seconde fois, une campagne de restauration de la ripisylve (végétalisation se développant sur les cours d’eau).
Les travaux étaient localisés au nord de l’agglomération lavalloise, sur les communes de Changé, Saint-Jean-sur-Mayenne et Montflours, durant un mois et demi. L’objectif de ces travaux était de retirer les arbres morts marqués par la maladie de l’aulne afin de restaurer une végétation saine.
Un repérage régulier est effectué par les agents du Conseil départemental pour entretenir régulièrement ces zones avec l’objectif de renouveler la biodiversité, assurer la sécurité des promeneurs et pour faciliter l’activité sportive nautique. Le Département vise à effectuer une taille précise « la taille en têtard » sur quelques saules et frênes, ce qui permet le renouvellement de la structure de l’arbre et allonge sa durée de vie.

 

« Espace naturel et sensible, la rivière de la Mayenne est un lieu riche en biodiversité. Grâce à ces repérages et projets réguliers, Le Conseil départemental de la Mayenne vise à sécuriser cet espace pour les usagers mais également à protéger l’eau, la végétation et l’ensemble des êtres vivants en préservant la qualité de l’eau. »
 

Louis Michel, Vice-Président de la commission d’étude Environnement et Agriculture

Type éditorial