Retour
Actualité

Yann Legendre : Que ce dragon les rende plus forts

  • Partagez  'Yann Legendre : <q> Que ce dragon les rende plus forts </q>' sur Facebook
  • Partagez 'Yann Legendre : <q> Que ce dragon les rende plus forts </q>' sur Twitter
  • Partagez 'Yann Legendre : <q> Que ce dragon les rende plus forts </q>' sur LinkedIn
  • Imprimer 'Yann Legendre : <q> Que ce dragon les rende plus forts </q>' en format PDF

Yann Legendre est un illustrateur reconnu à l'international. Il vient par ailleurs de réaliser sa première bande dessinée, publiée chez Casterman. C'est lui qui a signé le dragon, tant emblématique sur les voiles du bateau V and B - Mayenne. Entretien.

Comment est née cette idée de dragon sur les voiles de V and B – Mayenne ? 

Les différents partenaires de Maxime Sorel avaient le souhait de créer un concept graphique pour sortir des codes classiques, interpeller et raconter une histoire qui ait du sens sur la Transat Jacques Vabre et surtout lors du Vendée Globe. 

L’intégration d’un dragon dans les voiles répond visuellement à ces premiers objectifs tout en permettant à chacun des partenaires V and B, La Mayenne, Vaincre la Mucoviscidose et au skipper Maxime Sorel de s'approprier la symbolique du dragon incarnant la puissance, la combativité, le courage d’avancer, de se dépasser. Ce dragon représente aussi le souffle que les patients atteints de mucoviscidose ont besoin.  

Le dragon a également une histoire intéressante ? 

Le dragon est en effet mythologique. Il est d’ailleurs abordé différemment en Europe et en Asie. Je me suis aussi souvenu de l’histoire de ce peuple puissant qu’étaient les vikings. Ils avaient paradoxalement peur de la mer. Pour vaincre leurs frayeurs des océans, ils mettaient un dragon sur la proue de leur drakkar. Cette idée m’a beaucoup plu dans mon travail.

    

C’est alors que la création a débuté, le dessin ? 

Tout à fait ! Je suis parti sur un dragon universel ni asiatique ni viking, un dragon marin avec des sortes de nageoires et des tentacules qui rappellent la mer tout en gardant les attributs du dragon. Il n’a pas été facile de dessiner dans un triangle. Un triangle n’a pas de centre. J’ai voulu vraiment à travers cette image me rapprocher le plus possible du public visé à savoir la jeunesse, les enfants atteints de la Muco. L’idée est qu’ils s’approprient le voilier V and B – Mayenne à travers ce dragon, que cette image les rende plus forts. A l’instar des mangas comme dragon ball, l’un des objectifs est d’apprendre la vie à travers la fiction.  

 

 

Type éditorial