Retour
Actualité

Vivre comme les autres et avec les autres

  • Partagez  'Vivre comme les autres et avec les autres' sur Facebook
  • Partagez 'Vivre comme les autres et avec les autres' sur Twitter
  • Partagez 'Vivre comme les autres et avec les autres' sur LinkedIn
  • Imprimer 'Vivre comme les autres et avec les autres' en format PDF

Ce vendredi 29 novembre, le Département s’engage officiellement dans une démarche visant à devenir un « territoire 100% inclusif ». Pour Céline Poulet, secrétaire générale du Comité interministériel du handicap, il s’agit d’une évolution sociétale majeure à laquelle tous les Mayennais sont invités à participer.

Le Département de la Mayenne s’engage, aux côtés de l’Agence régionale de santé, dans la démarche « Territoire 100% inclusif ». Quel est l’enjeu de cette démarche ambitieuse ?

Les moyens de compensation qui sont alloués pour permettre à chacun de vivre comme les autres et avec les autres doivent être interrogés au regard de la volonté forte du pouvoir agir des personnes et ce, quels que soient leurs empêchements, les plus importants soient-ils. Donner les leviers de cette pleine participation, de cette qualité de vie, c’est l’ambition que nous portons dans le cadre de la démarche « Territoire 100% inclusif » et que vous portez au sein de votre Maison départementale de l’autonomie. Une évolution sociétale majeure qui a pour horizon l’effectivité de l’exercice des droits par les personnes. Le non-recours, les parcours de combattant pour faire valoir ses droits, les ruptures ne riment guère avec l’autonomisation des personnes, leur auto-détermination et la participation sociale. Ainsi, il s’agit aujourd’hui de déployer une réponse accompagnée pour tous et aussi par tous !

Comment, concrètement, parvenir à cet objectif ?

Il s’agit aujourd’hui d’engager une réelle rotation culturelle : créer un pont de compétences entre le secteur spécialisé et les dispositifs dits « ordinaires » afin d’enrichir l’offre existante pour permettre une société du choix pour les personnes. Si demain, l’offre culturelle, sportive, éducative, professionnelle… partagée par tous les citoyens est ouverte et accessible à toutes les personnes en situation de handicap, alors nous démultiplions les solutions en favorisant une société de la pleine participation. Le secteur spécialisé sera l’un des soutiens forts à cette montée en compétence en développant notamment des services supports et de proximité pour accompagner les personnes.  Il s’agira bien évidemment d’apporter un étayage soutenu et de qualité nécessaire aux personnes qui en auront besoin, en respectant leurs souhaits et leurs attentes. Il s’agit de permettre aux personnes de bénéficier du droit commun autant que possible et que souhaité ; et d’autant de droits spécifiques que nécessaire.

Avec la participation de tous, en particulier des personnes en situation de handicap…

Pour toutes ces évolutions, un impératif s’impose, celui de la participation accrue et effective des personnes en situation de handicap à tout ce qui les concerne, non plus usagers mais désormais partenaires. Le principe qui doit guider notre action collective, est celui de permettre à chaque personne de se sentir exister au cœur de la société, de se réaliser quels que soit ses empêchements, de pouvoir participer et contribuer au patrimoine commun. En fait, comme chacun d’entre nous, de se sentir exister pour quelqu’un tous les matins… de se sentir utile grâce aux leviers qui lui sont permis d’avoir, de vivre comme les autres et avec les autres.

 

Vous souhaitez vous inscrire à l'événement du 29 novembre ? Il vous suffit de cliquer sur ce lien.

Type éditorial