Retour
D'ici et d'ailleurs
02/01/2019

Elisabeth De Vitton, directrice de la Légumerie 53

  • Suivez nous sur Facebook
  • Suivez nous sur Twitter
  • Partagez

En 2018, le Préfet de la Mayenne a remis les insignes de la légion d’honneur à Élisabeth de Vitton pour plus de 33 ans « d’une vie résolument tournée vers les autres, une vie d’engagement ». 

Élisabeth de Vitton a toujours œuvré pour le retour à l’emploi des plus démunis. Directrice de l’association de gestion des espaces naturels pour l’insertion et l’emploi (Genie) basée à Laval -qui a permis à des dizaines d’hommes de retrouver un travail- elle est à la tête de la Légumerie 53 depuis 2015. « Je voulais aussi aider les femmes. Avec Denis Le Métayer, responsable de la restauration collective au Conseil départemental, nous avons eu l’idée de créer la Légumerie », raconte-t-elle. Une idée simple et pleine de bon sens : approvisionner les cantines publiques en légumes et fruits de saison, produits et traités localement (épluchage, conditionnement sous-vide et livraison). Basée au quartier Ferrié, la Légumerie 53 emploie 22 salariées qui sont accompagnées au quotidien dans l’accès à l’autonomie (gestion administrative, permis de conduire, etc.) « Nous formons une vraie famille avec tous nos salariés », se réjouit Élisabeth de Vitton. Et ça marche : « En 2017, nous avons traité 175 tonnes de légumes ! »

De nombreux départements s’en inspirent

Et ses projets ne s’arrêtent pas là. Avec « Mayon court », une plateforme logistique d’approvisionnement pour la restauration collective et commerciale, elle propose une offre alimentaire diversifiée, locale et de qualité. Cette initiative fait école et de nombreux départements viennent s’en inspirer… 

À lire aussi

  • D'ici et d'ailleurs

    Architecte, la Mayennaise Odile Decq est l’une des rares femmes au monde à diriger une agence internationale. Ses réalisations sont reconnues à travers le Monde. Sa patte graphique, ses inspirations, son attachement à la Mayenne : elle se confie pour lamayenne.fr.

  • D'ici et d'ailleurs

    Philippe Royer, 52 ans, a vécu un printemps 2018 riche en émotions et en décisions. En mars, il était élu à la tête du Mouvement national des entrepreneurs et dirigeants chrétiens. En mai, il annonçait l’arrivée de la FNAC à Laval.

Type éditorial