Retour
D'ici et d'ailleurs
02/01/2019

Mélanie Péron, fondatrice de "L'effet papillon"

  • Suivez nous sur Facebook
  • Suivez nous sur Twitter
  • Partagez

Après une expérience dans le milieu culturel associatif, Mélanie Péron a créé L’Effet Papillon « pour rendre meilleur le quotidien des publics fragiles et leurs aidants à l’hôpital et à domicile ».

Avec son sourire et sa bonne humeur, Mélanie Péron affiche sa joie de vivre lorsqu’elle raconte son histoire. Cette Lavalloise, qui a longtemps travaillé dans le milieu associatif, a pourtant vu sa vie basculer en 2007. « Mon conjoint a été atteint d’une leucémie. J’ai vécu l’inacceptable… », se souvient-elle. En 2011, elle créée « L’effet papillon ». L’idée est d’accompagner les personnes atteintes du cancer en proposant des spectacles, des ateliers d’écriture. Elle intervient dans de nombreux hôpitaux et développe des services de mieux-être (art thérapie, sophrologie, esthétique…) qu’elle définit comme « une alternative aux médicaments ».

La réalité virtuelle au service de la santé

Mélanie a l’idée de créer « Bliss » (grand bonheur en anglais) une application de réalité virtuelle pour offrir aux malades « un moment d’évasion et de paix intérieure ». Grâce à une collaboration avec des ingénieurs et des médecins, le projet se précise fin 2015 : un casque équipé d’un smartphone permet de s’évader dans trois univers différents (la prairie, les fonds marins, l’espace). Grâce à cet équipement 3D, le patient plonge dans une bulle de sérénité. Pour Mélanie « C’est une autre réponse à la douleur, à l’anxiété, avant ou pendant une intervention médicale par exemple. » Ce nouvel outil a été testé pendant des interventions réputées très douloureuses et les résultats ont été spectaculaires. 

À lire aussi

  • D'ici et d'ailleurs

    Architecte, la Mayennaise Odile Decq est l’une des rares femmes au monde à diriger une agence internationale. Ses réalisations sont reconnues à travers le Monde. Sa patte graphique, ses inspirations, son attachement à la Mayenne : elle se confie pour lamayenne.fr.

  • D'ici et d'ailleurs

    Philippe Royer, 52 ans, a vécu un printemps 2018 riche en émotions et en décisions. En mars, il était élu à la tête du Mouvement national des entrepreneurs et dirigeants chrétiens. En mai, il annonçait l’arrivée de la FNAC à Laval.

Type éditorial